News

Posté depuis 5 jours

Lanterne coaching
Covid-19: l’épreuve du foyer!Alors que le confinement n’est tout juste effectif que depuis une toute petite semaine, sur les nombreuses autres qui s’apprête à venir, je sens déjà que le challenge est de taille !

Dans mon couple, l’un de nous doit résilier sur son emploi du temps pour générer de la disponibilité pour les enfants. La compétition est ouverte pour déterminer qui devrait s’y coller, et avec le sourire s’il-vous-plait !

Autant de réactions à la crise que d’individus

A cette guéguerre, que nous sommes nombreux à vivre, vient s’ajouter nos incompréhensions chaque fois que l’on observe l’autre réagir à cette situation inédite ! Et dans ce domaine, il existe des réactions aussi nombreuses qu’individuelles, même si l’on retrouve quand même quelques grands traits:

Il se gave d’informations et s’est fait greffer le portable dans la main droite et ses écouteurs dans l’oreille gauche, tandis que je refuse d’allumer la télé et me contente de prendre des nouvelles du monde une fois par jour. Je décide quand l’information est suffisante et quand elle devient envahissante et nuisible.

Il ne change rien à ses habitudes et reste zen, tandis que je suis en sur-adaptation par rapport aux courses, aux menus et à l’organisation de la maison en général et que je m’agite en tous les sens : je suis obsédée par le risque !

Il est passif et fataliste, allongé sur le canapé tandis que je structure l’organisation pour l’après : le brevet des collèges, la continuité des cours, l’organisation du jardin alors qu’une seconde canicule va probablement pointer le bout de son nez.

A nous deux, nous sommes un mélange de sous-réactions et de sur-réactions.

Y a-t-il une seule manière de gérer cette crise ?

Je suis convaincue qu’il existe de multiples manières de réagir à cette situation exceptionnelle.

Si vous pensez qu’il existe une seule manière de faire face, alors il me semble que vous portez la vérité sous le bras. A longueur de journée, cela doit finir par être pesant au vue du contexte. La vie ne change pas du jour au lendemain et les potentiels restent multiples. Il n’y a aucune certitude et la vérité repose dans la volonté de chacun de faire bien, de faire juste et de faire utile.

L’isolation sociale nous renforce dans notre élan de trouver un coupable à nos difficultés, ça c’est du bon gros challenge!

L’isolation que nous vivons dans cette crise vient challenger notre capacité à considérer l’autre comme aussi valable que nous : quelque soit son point de vue, quelque soit son expérience, quelque soit ses opinions. Et on comprend facilement alors, qu’en plus d’avoir à s’adapter à ce contexte difficile, il existe en nous un chantier supplémentaire, celui de l’adaptation à l’autre, et à son mode de fonctionnement afin de renforcer notre flexibilité dans l’accueil de son vécu émotionnel par rapport à cette crise.

Alors à bien y regarder : même s’il n’est jamais agréable d’être en chantier, chérissons nos différences pour la richesse collective qu’elle représente. Au sein de nos foyers, et à travers cette crise, nous cultivons aujourd’hui le terreau de la fertilité sociétale de demain. Surmonter cette crise nous demande d’agir la Résilience à titre collectif : ça c’est de l’aventure humaine !
... Voir plusVoir moins
Covid-19: l’épreuve du foyer!

Posté depuis 2 semaines

Lanterne coaching
Bravo à Soufyane Ama. 😁

A plus en MP Soufyane...
... Voir plusVoir moins

Posté depuis 2 semaines

Lanterne coaching
Allez, je partage mon meilleur outil PNL avec le 600ème qui like ma page.

Chiche?
... Voir plusVoir moins

Commentaire sur Facebook

J'ai joué tu as vu

Mince, j'ai liké trop tôt 😂

Jaimerai tellement déposer les valises. Il y a des jours ou jarrive à sortir sans: il y en a‼️
Et il y a des jours où je peine à avancer🐌 Je me dis que si je peine, cest que, ces jours-là, pour des raisons qui parfois méchappent, jai pris mes valises avec moi (des envies de voyages peut-être...🤔). 
Je peux vous dire que ces jours-là, mieux vaut ne pas être là si jouvre la valise culpabilité ou pire celles fautes-des-autres 😅
Malgré tout, je trouve utile de les ouvrir de temps en temps, histoire de faire le tri car less is more, et si jai pas encore réussi à les larguer à la déchetterie, ces sales valoches, cest déjà mieux quand elles sallègent...

https://www.facebook.com/Resilience.Elle/posts/1341106132757003

Posté depuis 3 semaines

Lanterne coaching
🦹‍♀️
https://facebook.com/groups/572047513218571/…
... Voir plusVoir moins

Posté depuis 4 semaines

Lanterne coaching
... Voir plusVoir moins

Commentaire sur Facebook

Lumineuse et belle....tout simplement

Sublime

Radieuse avec une touche d'espieglerie Isabelle. Lumineuse et rayonnante , ça te va super

Tu claques!!!

Posté depuis 1 mois

Lanterne coaching
Comment réactualiser son couple : les effets Kiss-Cool de la disputeTemps de lecture: 2min40

Vous faites des bilans, pas vrai ?

Vous faites une pause, vous regardez où vous en êtes par rapport à vos objectifs et vous corrigez la trajectoire. C’est la meilleure façon de servir la vision d’avenir que vous entretenez pour vous-même et d’être simultanément en charge du présent et du futur.

Comment vous y prenez-vous pour avancer dans la vie ?



Et pour votre couple, vous faites comment ?

Vous faites comment, pour entretenir la vision que vous avez pour votre couple dans le futur, en prenant des actions bien concrètes maintenant ?

Et si vous preniez le temps de faire une pause dans votre couple pour faire juste ce que vous faites pour vous-même quand vous faites un bilan ?

Je vous demande pas, bien sûr, de faire une séparation ou autre chose, telle que l’expression faire une pause dans son couple peut le laisser sous-entendre. Mais simplement de créer l’espace, la base d’échange nécessaire à la redéfinition de la direction et de la vision d’avenir que vous envisagez pour votre couple. En prenant soin, cependant, d’y intégrer la vision de chacun des partenaires, à titre individuel.

Effet Kiss-Cool #1

Une perspective comme celle-ci engage à ce que chacun aie une vision claire de la personne qu’il souhaite devenir. L’avantage de se fixer des objectifs sur du très long terme et d’en faire part à son partenaire est que ça crée un socle d’authenticité relationnelle. Pas de tromperie sur la marchandise : « je suis la personne que je suis, et j’œuvre à devenir comme ceci… et lorsque ma vision se transforme, j’en fais part à mon partenaire… »

Effet Kiss-Cool #2

Le bénéfice du modus operandi décrit ci-dessus est qu’en communiquant avec notre partenaire sur cette personne que nous souhaitons devenir, nous pouvons également dessiner le devenir de notre couple. Et de là, faire des projets porteurs de sens et qui nous engagent communément, pour faire en sorte que notre couple n’entrave pas nos aspirations de devenir personnel.

Effet Kiss-Cool #3

Vous avez donc maintenant défini, avec votre partenaire, des projets qui font du sens avec qui vous êtes et qui vous souhaitez devenir. Il vous reste maintenant à vous engagez sur ces projets. Et la meilleure manière de le faire est d’avoir sur le côté tout un tas de petits projets concernant votre environnement proche et immédiat.

Que ce soit : faire un dressing, planifier un voyage ou l’organisation de votre anniversaire de mariage, vous pouvez désormais en profiter pour constater comment vous fonctionnez en tant qu’équipe et en tirer des enseignements sur les manières de coopérer efficacement. Autant de chicanes en perspective que l’on peut considérer comme des opportunités d’en apprendre sur le fonctionnement de votre couple, et sur la manière unique qu’il a de résoudre les problèmes quand ils se présentent. Et comme le dit l’accord toltèque #3 « N’en faites pas une affaire personnelle » de ces querelles de couples, qui sont des occasions uniques de remettre les objectifs de chacun à plat et de les conjuguer avec un but commun.

Nous avons, chacun de nous, besoin, de temps à autre, de faire le point. Et il en va juste de même pour le couple. Dans ces instants de pause que l’on s’accorde à soi-même, inviter notre partenaire dans le processus de réflexion peut-être une magnifique opportunité de recréer l’intimité nécessaire à notre mieux-être. Donc la prochaine fois que vous planifier ce tête à tête avec votre tendre moitié, pensez à brainstormer sur les activités qui en plus de vous faire ressentir de la proximité affective, donnent du sens à votre couple sur le long terme.

Pensez, ressentez, brillez
... Voir plusVoir moins
Comment réactualiser son couple : les effets Kiss-Cool de la dispute

Posté depuis 1 mois

Lanterne coaching
La différence par la résilienceTemps de lecture: 4min30

Quand on parle de Résilience, on parle psychologie positive, ce courant, récent, de la psychologie fondé en 1998 par Martin Seligman. Psychologie positive, pensée positive, autosuggestion, méthode Coué, « Je vais bien, tout va bien ! »: les raccourcis vont vite pour fustiger une approche située au cœur des processus de changement.

Si la psychologie, en général, se concentrent sur les sources de ce que qui constitue une psychopathologie, la psychologie positive, elle, concerne les capacités qui font qu’à trauma égal, les individus retournent vers un ressenti positif égal, voire supérieur à la période « avant trauma »: elle se concentre sur l'avenir et sur ce qui est possible.

On parle donc d’être en mesure de créer du sens face à des événements qui peuvent sembler aléatoires de prime abord. La psychologie positive s’intéresse en premier lieu à ce qui rend les êtres humains heureux, optimistes et résilients.

A une époque ou la qualité de vie se trouve décorrélée des besoins primaires de survie (faim, soif, confort, sécurité, maintien des liens sociaux), la capacité de Résilience se trouve être le maillon central menant vers la confiance en l’avenir (l’optimisme) et vers la capacité à reconnaître le bonheur.

Qu’est-ce que la Résilience concrètement ?

Issu de la métallurgie, c’est la propriété d’un matériau à retrouver sa forme initiale après un choc ou une torsion. Par comparaison chez les êtres vivants, c’est la capacité à surmonter les difficultés que la vie vous impose et à retrouver son entrain, sa stabilité, et même, une confiance en soi accrue. Bref, la résilience est ce qui fait que l’on sort grandi d’une expérience douloureuse. Un concept intéressant lorsque l’on recherche la réactualisation de soi ou l’épanouissement.

Quel est le plus grand préjugé concernant la Résilience ?

On pense souvent, à tort, qu’il s’agit d’un trait de personnalité. On reconnait que c’est l’un des 6 profils émotionnels( les autres étant: l’attention, la perspective, le focus, l’intuition sociale, la conscience de soi et la sensibilité au contexte) . Mais c’est, à mon sens, plus que ça. C’est en fait un style d’apprentissage!

Les grands principes de la Résilience

Être un résilient pratiquant et convaincu exige :

De l’expérience : « je teste mes capacités »

En pleine tempête, si je n’essaye pas de résister, je ne mesure pas la force du vent.

Quel que soit mon problème il n’est que temporaire.

De l’acceptation : « C’est ce que c’est »

Si je ne sais pas nager, quand je me débat dans l’eau, je me fatigue et je bois la tasse. Si je cesse de bouger, je flotte.

Quel que soit mon problème, c’est ma réaction qui a un impact sur le résultat, pas le destin.

Du lâcher-prise : «mon écologie personnelle prime sur mon objectif »

J’ai investi mes économies dans un appartement de rêve à fort potentiel de croissance. L’appartement du dessous prend feu. Il est temps pour moi de renoncer à mon bénéfice. Si je sors blessé(e) de cette histoire, ce sera encore plus difficile de me remettre à flot financièrement.

Quel que soit mon objectif :

« Le voyage est plus important que la destination !

Veiller à mon confort et à ma sécurité est une priorité »

Si la vie m’envoie de telles épreuves, c’est que des enseignements importants sont à retirer de ces situations. Dans ce processus, je prends des responsabilités et la première de toute est d’être responsable de moi-même.

Développer sa Résilience, pour quoi faire ?

Bien que le système d’enseignement national soit en pleine mutation, la plupart d’entre-nous avons été élevés à la culture du résultat. La culture du résultat, c’est super… pour les gens qui performent ! Mais ça sous-tend une vision Vainqueur/Vaincu, Gagnant/Perdant.

Pour ceux qui n’obtiennent pas de résultats, notre système a souvent rimé avec exclusion et désœuvrement. Et je parle en connaissance de cause !

Je me rappelle encore ce professeur de Français de 5ème qui ne pouvait se résoudre à me mettre des 0/20 en série, en orthographe. Alors, il s’est résolu à m’attribuer des notes négatives pour me permettre d’évaluer ma progression. Je suis ainsi passée de -23 au premier trimestre, à -5 en fin d’année. L’important ce n’est pas l’objectif, c’est la progression vers l’objectif ! J’aurai dû être honteuse, j’aurai dû perdre ma confiance en moi-même et en mes capacités d’apprentissages, mais voilà… tant qu’il y a du progrès… il y a de l’espoir ! J’ai même eu mon bac un jour ! Et au-delà de vous servir une bonne excuse pour toutes les fautes d’orthographes, passées, présentes et à venir, cette expérience m’a enseignée qu’en dépit du challenge, l'espoir est toujours permis. Et c'est exactement cela qui nous libère de ce que l'on peut considèrer comme des obstacles! N'est gagnant que celui qui se considère comme tel.

La résilience, est-ce une forme de déni de la difficulté?

Vous l’aurez compris, la résilience est une capacité qui garantit la sérénité indépendamment des éléments extérieurs. Je ne dis pas ici, qu’il est impossible de sérieusement challenger la capacité de résilience d’une personne. Il y a des cas où les facteurs traumatiques accumulés les uns aux autres en viennent à impacter les gens durablement: les exceptions existent toujours. Il est possible de « casser » un être humain et d’altérer cette faculté de manière permanente.

La victimisation existe. Il existe des zones de nos vies durant lesquelles notre vulnérabilité a été exploitée par un tiers et pour lesquelles il est nécessaire de se reconnaître en tant que victime. Néanmoins tant que la victimisation n’est pas auto-entretenue, alors la résilience est possible, et même nécessaire à l’évolution.

Au final, la résilience est une capacité qui renforce l’estime de nous-même et la confiance en nos capacités. C’est une capacité de connexion à notre essence la plus intime et cela garantie qu’aucun facteur exogène ne sera jamais capable de perturber qui nous sommes réellement, à l’intérieur.

Si vous pensez qu’une accélération de votre cycle de transition vous serait bénéfique, ou qu’une meilleure gestion du stress vous permettrait de mieux mobiliser vos forces, alors muscler votre résilience est probablement le coup de pouce qui fera la différence.

Demandez votre consultation gratuite pour découvrir le processus.

« La lumière à l’extérieur, la confiance à l’intérieur ».

Isabelle Gabet
... Voir plusVoir moins
La différence par la résilience
Lauthenticité est au service de la relation. 
                        Isabelle Padovani 
Et si vous trouviez la vôtre?

Isabelle

https://www.facebook.com/247681561939935/photos/a.610443748997046/1018070861567664/?type=3
Après léchelle de la Résilience (vidéo #️⃣3️⃣), la Pyramide de la Résilience.
En coaching, on aime les pyramides! 🔺
Parce quon aime les fondations solides 💜. Et les pyramides sont les constructions les plus solides: regarde Khéops: 4500 ans et toujours bon pied, bon oeil 🦶👁😉🧓
📍Dans cette pyramide, tu retrouveras les 9 piliers de la Résilience, organisées par niveaux: 
🧠 de pensées
❤️démotions
🖐 de comportements et dobjectifs que tu te fixes pour toi-même.
Procèdée dans cet ordre, ton évolution nen sera que plus impactante. Soigne-bien tes stratégies, et à ➕ pour de nouveaux trucs et astuces dauto-coaching, au quotidien. 
Isabelle -
Merci, merci, merci pour votre confiance. Le coaching est avant tout autre chose une relation de confiance permettant de créer les conditions de support du changement. A mon tour donc, de vous remercier tous, anciens et futurs clients amoureux de la transition, où simple curieux qui souhaitent apporter un cadre de réflexion au quotidien. 
Isabelle - Lanterne Coaching
La lumière vous va si bien!

Commentaire sur Facebook

Avec plaisir 🙏🙏🙏

Quand on se plante: on pousse... 🌱🌿🌳 https://www.facebook.com/MaPtiteLumiere/posts/2435044113430396

Posté depuis 3 mois

Lanterne coaching
La résilience c'est comme une machine à laver❗️
C'est vital pour ton travail, ton cercle social et amical.
Ta vie ressemblerait à quoi si tu lavais ton linge à la main❓
➡️Pour atteindre une certaine performance émotionnelle, le passage à l'autonomie est essentielle. Là aussi un coach peut t'aider à entretenir ton hygiène mentale....😊
... Voir plusVoir moins
Drôle
Ce quil y a de bien dans la nouvelle année cest de se dire quon commence from fresh! Lannée sera ce que vous en ferez et je vous souhaite le meilleur. 🥳😘

Posté depuis 3 mois

Lanterne coaching
Pour toi Noël c'est ... ... Voir plusVoir moins
Isabelle Gabet - Lanterne Coaching
🔦Mise en lumière des résiliences
La lumière vous va si bien💎
➡️Jaccompagne les personnes à organiser leurs routines de pensées afin de gagner en souplesse desprit, en flexibilité mentale et en adaptation au quotidien.
➡️En 2020, quaimeriez-vous cultivez pour accueillir les coups durs avec plus de sérénité?🧘‍♀️😇

Posté depuis 4 mois

Lanterne coaching
** STORY TIME **
Un bon noël, ça va de paire avec un conte, non?
Bon, c'est pas du Dickens, ce que je vais vous dire là, car je vais tout simplement faire un retour sur mon année, et vous le partager.
J'ai commencé mon année, sans savoir si j'étais certifiée en tant que coach, après avoir remis mon mémoire tout juste 3 semaines avant.
Une chose était certaine à l'époque, certifiée ou pas, j'allais développer l'activité de Lanterne Coaching qui avait originellement débutée, de manière purement pratico-pratique, pour être à l'aise et légale dans l'encaissement des 100H de coaching facturés requis par le process de certification.
Je commence donc cette année 2019 avec un objectif, atteindre les 100 J'aime sur la page pro, afin de gagner en notoriété, et une stratégie: diffuser mon savoir, mon savoir-faire et mon savoir-être sous forme d'infographies.
Je ne me doutais pas que j'atteindrai avant la fin de l'année plus de 300 J'aime!
Je ne me doutais pas que cela me motiverait et me permettrait d'animer mes premiers ateliers, au salon Evolv-Up, au salon Chrysalide, et tout récemment au Golf Forges-les-Bains.
Je ne me doutais pas non plus que finirai par me lancer dans la vidéo: nouveau challenge‼️ Et que je finirai par rencontrer les individus qui me suivant depuis mon cycle sur la motivation, l’apprentissage et les thématiques sur la communication, viendraient parfois de l'autre bout de l'ile-de-France pour me rencontrer en chair et en os❗️
Je ne me doutais pas que cette aventure "digitale" à la base, m'amènerait à faire tant de belles rencontres, et à étayer mes pratiques de communication digitale.
Mon année en chiffre c'est :
- 4 accompagnements magnifiques
- Un cumul de 28hoo de pratiques en plus des 110h fournis pour la certification
- 3 jours de formation à l'E.N.L®
- 12 livres avalés en court de route
- 4 ateliers réalisés
- 1 coaching d'équipe à l'Inseec
- 3 vidéos
- 1 salon
et bien sûr, "Last, but not Least", une certification RNCP, produit de 2 ans de développement personnel.🌱🌿🌳
Je finis l'année avec un autre vocabulaire entrepreneurial et c'est gonflée d'optimisme, et pleine de nouveaux challenges que j'aborde 2020.
Pour finir, je vous partage cette citation de Nithya Shanti qui nous dit :"Quand on est interessé, on fait ce qui est pratique, quand on est impliqué, on fait ce qui est nécessaire." Et je l'enrichis, on ajoutant que "Quand on est engagé, on fait ce que l'on aime!"
Abondamment vôtre
Isabelle
... Voir plusVoir moins
Voir plus...

Retour en haut de page